Kipling,quand un singe apporte le succès

le-singe-kipling-aux-couleurs-des-j.o

Kipling est une marque de maroquinerie très connue pour la qualité de ses produits mais surtout pour son symbole « le petit singe » qui a été tiré du fameux « Livre de la jungle ». Pour information, le nom de la marque a été dérivé du nom de l’auteur du Livre ce qui explique l’origine du symbole. 

kipling

La marque de sac Kipling

La marque est déjà présente dans plus de 60 pays dans le monde entier avec au moins 6 millions de sacs mis en vente. Son succès est dû à l’originalité de ses produits qui attirent de plus en plus les fans de sac. En effet, cette marque se distingue des autres par la diversité des collections qu’elle possède. De plus, les collections de sac sont très variées selon les goûts et les couleurs de chacune des femmes.

Kipling a su séduire de nombreux fans avec ses sacs à main et  un grand choix de sac à dos, disponibles en plusieurs couleurs, ou encore avec des sacs fabriqués dans toutes les matières possibles. Depuis plus de 20 ans, la marque n’a cessé d’exploiter toutes les ressources possibles pour s'imposer dans  la maroquinerie. Et cela a fonctionné car elle est maintenant célèbre dans plusieurs pays avec déjà 215 boutiques. Les produits Kipling sont maintenant vendus dans plus de 4501 points et espaces boutiques dans les grands magasins. Son réseau de distribution inclut aujourd’hui pas moins de 4000 enseignes multimarques.

Ces chiffres qui donnent le tournis nous donne l'assurance que le petit singe est devenu grand et continue d’avancer malgré la crise. Ça donne de l'espoir ;)

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

A la découverte de l’univers de Ted Lapidus

lapidus

Il faisait partie de ces premiers créateurs de mode à avoir imposé son style dans la rue, aujourd’hui, il figure parmi les plus grandes icônes de la haute couture française. Ted Lapidus a incarné pendant plus d’un demi siècle l’image même de l’élégance à la française. Partir à la découverte de son univers, c’est partir à la rencontre d’un homme exceptionnel qui a marqué l’histoire de la mode avec des créations novatrices, uniques et intemporelles.

tedlapiduspicture

Les débuts de Ted Lapidus

Né à Paris le 23 juin 1929, Ted Lapidus ou de son véritable nom Edmond Lapidus, a mené une brillante carrière de styliste à partir du moment où il a fait connaitre son nom au grand public en 1951 jusqu’au jour où il s’est retiré en laissant les rênes de sa société à son fils Olivier Lapidus en 1982. Ayant toujours eu le goût du luxe et l’amour du beau, Ted Lapidus entre en 1950 au Club de Paris en tant que tailleur avant d’ouvrir sa propre maison de couture juste un an après. Le fait de créer le cours de coupe académique de Tokyo en 1961 ou d’intégrer la chambre syndicale de la haute couture en 1963 lui ont permis de développer rapidement son réseau de licences en Europe. En 1970, Ted Lapidus lance sa première ligne de parfums en collaboration avec  L’Oréal. C’est aussi l’année où il sort une nouvelle collection de prêt-à-porter destinée à la grande distribution telle que Carrefour ou Pronuptia.

L'avènement de la marque Ted Lapidus

Au fil des ans, la maison entame lentement mais sûrement sa montée vers la gloire. A Paris, elle choisit de s’implanter dans un prestigieux hôtel privé situé dans le fameux triangle d’or de la haute couture. En même temps, elle ne cesse d’étendre ses activités vers d’autres secteurs notamment l’horlogerie, la maroquinerie et la bijouterie. Sous licence, la marque signe toute une panoplie d’accessoires chics comme le foulard, la montre, les lunettes, les chaussures ou le portefeuille  femme. Parmi ses plus grands succès, vous noterez les ceintures et sac Ted Lapidus qui sont surtout destinés à une clientèle raffinée appréciant particulièrement l’élégance naturelle qui se dégage de ses accessoires.

En d’autres mots, si au début, Ted Lapidus a conquis le public avec des pièces inédites comme la saharienne ou les pattes d’éléphant, plus tard, ce sont ses parfums et articles de maroquinerie qui feront sa renommée dans le monde entier. Avec un style particulier placé sous le signe du raffinement et de l’élégance, cette griffe a rejoint l’ordre des plus grands designers que l’histoire de la mode ait jamais connu. Toutes ses œuvres témoignent de son savoir-faire exceptionnel à rendre sublime tout ce qu’il crée. D’ailleurs, de nombreuses stars comme Brigitte Bardot et Alain Delon ont fait appel à ses talents hors pair pour les habiller le temps d’une soirée. Même s’il a cédé son entreprise à son fils, son nom reste un gage de réussite et de qualité jusqu’à ce jour. Il est vrai que sa disparition en 2008 suite à une leucémie a été une véritable perte pour la mode française.

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Zoom sur un nouveau phénomène, les Mipsterz

mipsterz

Elles nous viennent tout droit des Etats-Unis et déchainent les passions depuis le début du mois. Ce sont les « Mipsterz », néologisme né de la contraction de musulmane et hipster. Si le mot existe depuis 2012, ces jeunes femmes se sont fait connaitre grâce à une vidéo « Somewhere in America » qui a fait le tour de la toile. Zoom sur ces femmes d’un nouveau genre qui choquent et divisent…

mipsterz2

Voile et talons hauts

Elles portent le voile…Oui, mais n’en assument pas moins leur féminité. Elles la revendiquent même et la brandissent tel un totem. Manucure parfaite, talons hauts et vêtements tendances, les Mipsterz ont tout des jeunes femmes modernes qui garnissent les pages des magazines de mode. Elles tentent de démontrer au travers d’un look frais et « cool » que l’islam est porteur d’une nouvelle modernité. Elles sont finalement une sorte de synthèse visuelle entre les attributs de l’islam avec leurs hijabs et la société de consommation américaine. Un mix entre tradition et tendance...

La magie du buzz

Ce mouvement pourtant né dès 2012, s’est fait connaitre fin Novembre 2013 grâce à un clip intitulé « Somewhere in America » réalisé par Abbas Rattani et Habib Yazdine sur un morceau de Jay-z, Swag. On y voit des Mipsterz  faire du skate en talons hauts dans des endroits branchés et s’adonner aux selfies en riant. A même participé à ce clip la championne d’escrime Ibtihaj Mahammad, membre de l’équipe nationale des Etats-Unis.

Un mouvement controversé

Revendiquant une double appartenance, les mipsters ne manquent pas d’humour et sur leur page Facebook ,apostrophent le lecteur «Attends, ils nous détestent parce qu’on est musulmanes? Ou ils nous détestent parce qu’on est des hipsters?»

On peut également lire sur la page du groupe ces mots qui expliquent la base du mouvement «Un(e) Mipster est quelqu’un au fait des dernières musiques, modes, mouvances artistiques, pensées critiques, nourritures, créativité, […]», et qui «cherche l’inspiration dans la tradition islamique et les écritures divines […]»,

Au-delà d’un mouvement 100% buzz, les Mipsterz amènent un nouveau souffle salutaire et pose des problématiques importantes notamment quant à l’identité de la femme musulmane. Cependant, ce phénomène n’est pas vu d’un bon œil par tous. Ainsi, selon la rédactrice en chef du magazine The Islamic Monthly, les mipsterz objectifieraient la femme musulmane en la réduisant à un seul niveau physique dénué de toute substance. Enfin, la militante et chercheuse Suad Abdul Khabeer écrit, non sans ironie, que le voile n’est pas une question de «sexe, de swag et de consommation, mais aussi de croyance et de beauté, de défi et de lutte, de secrets et de modestie».

Aimées ou détestées, les Mipsterz ne laissent pas indifférents. Elles semblent porteuses d’un vent nouveau. Reste à savoir où il les mènera…

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

IKKS, des sacs biens dans leur époque

ikks

La marque renommée IKKS a été créée par Gérard Le Goff en 1987. Plus de 20 d’expérience déjà dans le domaine de la mode et la marque continue toujours à remplir le marché de nouvelles collections, et ce pour notre plus grand plaisir. Auparavant, IKKS était surtout spécialisé dans la création de prêt à porter  pour enfants et jeunes adultes au style branché et original.

Ces initiales ont été créées pour rendre hommage au public  ciblé par la marque X. Les produits IKKS sont branchés, originaux, confortables, et urbains du genre sportwear, parfaitement adapté aux  jeunes actuels. C’est une mode inspirée de la mode adulte avec une petite touche enfantine.

ikks2

IKKS, la marque des jeunes branchés

Après le succès des vêtements, IKKS s’est lancée dans la maroquinerie avec toute une ligne de sac. En effet, les sacs sont plus que des accessoires de mode. Multifonctionnels, ils accompagnent son propriétaire un peu partout et l’aide à emporter les affaires nécessaires en une seule portée.

Pour faire sortir le côté stylé et branché, la marque IKKS a opté pour des produits en cuir. Le cuir est depuis toujours, l’une des matières les plus adaptées à la maroquinerie. La grande majorité des sacs IKKS est donc  en cuir mais avec des styles divers et des couleurs variées. La marque propose ainsi une large gamme de sac à portée de main toujours avec un style original et urbain. La besace IKKS devient donc le must-have  pour les collégiens et les lycéens. Pratique, elle est facile à porter et parfaite pour ranger les affaires de cours grâce à son grand compartiment.

On craque également pour le sac à main shopping New-York idéal pour vadrouiller des journées entières dans vos magasins préférés.

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Les petits secrets du Baise-en-ville

Young man gesturing hush with finger on lips

Avec la mode du vintage et la nostalgie du passé, un passage par le baise-en-ville semble incontournable …

Finalement, autant ne pas s’encombrer avec des excuses bidons. Aujourd’hui, on met à l’honneur le baise-en-ville parce que ce nom évocateur nous fait bien rire et que c’est une raison amplement suffisante.

baiseenville

Mais qu’est-ce qu’un baisenville ?

Baise-en-ville, nom masculin invariable datant de 1934 ; étymologiquement, ce mot nous vient de baiser au sens de 'posséder sexuellement' et en ville 'hors de chez soi'. C’est un mot familier qui désigne une petite valise, un petit sac de voyage qui peut contenir ce qu'il faut pour passer la nuit hors de chez soi. On admet deux orthographes « baise-en-ville » et « baisenville »

L’expression baisenville nait ainsi en 1934. L’arrivée de ce mot coïncide avec un mouvement majeur, puisqu’il s’agit de l’émergence de la société de consommation. Le français moyen consomme à tout va en terme de sorties comme le théâtre, le cinéma, le bon vin ou la nourriture. Un seul mot d’ordre, profiter de la vie. Forcément, ce climat léger s’empare de toutes les sphères de la vie et favorise les badinages amoureux. Intervient alors notre fameux baise-en-ville, accessoire typiquement masculin bien pratique lorsqu’il s’agit de découcher. Ainsi , l’expression est à prendre au pied de la lettre. Le baise en ville contient le matériel de survie nécessaire à une soirée hors du foyer conjugal, comprenez un slip, une paire de chaussettes et une brosse à dent. Même Serge Gainsbourg rend hommage à ce petit sac cajoleur et cachotier

« Je prends mon baise-en-ville J'me tire à Delta Ville Avec mon Dispatch box »

Et aujourd’hui ?

Le baisenville a adopté les traits d’un sac à main rectangulaire pour hommes,plutôt élégant car toujours en cuir, avec un rabat qui ferme en se cliquant, et une poche à l’avant. Après un regain de popularité dans les années 1970 chez les quadras, le baisenville a progressivement perdu ses lettres de noblesse. Cependant, même si aujourd’hui, il est plus prétexte à plaisanterie, le baisenville n’est pas tout à fait has-been. Il a même tendance à conquérir un nouveau public. Je parle des femmes. A la manière de Grace Kelly qui rejoint James Stewart le temps d’une nuit dans Fenêtre sur cour, ces dames s’approprient le baise-en-ville pour appuyer un look androgyne et affirmé.

Et si le baisenville ne redevient jamais tendance, cet article vous aura au moins servi à briller en société ;)

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Jamais sans mon sac à main!

fashionable woman with a black bag, fashion photo

Objet fétiche de la femme depuis toujours, le sac à main révèle à travers son design et son contenu l’image et la personnalité de celle qui le porte. Femme de pouvoir, femme d’affaires,  working girl, shopping addict, fashionnista ou mère au foyer, quel que soit son statut, une femme choisit son sac en fonction de ce qu’elle est ou de ce qu’elle veut paraître. C’est ainsi que bien au-delà d’un simple accessoire de mode, le sac à main est devenu pour la femme d’aujourd’hui une sorte d’extension et d’expression de son être où elle a enfoui ses rêves, ses désirs, ses aspirations mais aussi les obligations qui pèsent sur ses épaules que ce soit au sens propre ou figuré.

Beautiful woman holding a handbag

En général, les femmes glissent dans leurs sacs à main tous les objets indispensables auxquels elles tiennent particulièrement comme un téléphone portable, un mouchoir, un porte-clés, un portefeuille femme, un produit de beauté et bien d’autres encore. Bien sûr, ces must-have de la journée diffèrent d’une femme à l’autre mais l’essentiel, c’est qu’elles puissent s’y retrouver à chaque fois qu’elles en ont besoin. Car il existe une relation relativement  indescriptible entre la femme et son sac, ce qui explique le vide ou le désarroi qu’elle peut ressentir si jamais on la lui dérobait.

Quoiqu’il en soit, il ne faut pas oublier que cet accessoire reste un élément essentiel pour parfaire son look de tous les jours quel que soit son style : casual, dégriffé, vintage, glamour, chic ou décontracté. De par son apparence extérieure et surtout par la griffe qu’il porte, un sac en dit long sur son propriétaire. Voilà pourquoi un grand nombre de femmes n’hésitent pas à mettre le prix fort pour cet objet qu’elles affectionnent tant étant donné qu’elles pensent que c’est lui qui leur permettra de se démarquer et de s’affirmer dans la masse.

Les designers actuels savent très bien profiter de cette faiblesse en démultipliant les modèles à l’infini pour satisfaire toute les envies. Ainsi, il existe des femmes qui sont adeptes du modèle XXL, notamment les femmes modernes qui doivent concilier vie de famille et travail. Vous remarquerez alors que plus les responsabilités de la femme sont grandes, plus son sac se fait lourd. Cependant, la majorité des femmes préfèrent allier confort et esthétisme en choisissant des modèles classiques mais trendy qui ne soient ni trop grands ni trop petits. Enfin, pour le côté pratique, rares sont celles qui choisissent le sac pochette pour sortir en journée sauf pour les modèles à bandoulières. Normalement, elle se porte en soirée et peut trahir un besoin ou une envie de liberté et de légèreté.

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Vêtements à privilégier en hiver

Glamorous woman surrounded by store bags
En plein hiver, il est prudent de prévoir de choisir des vêtements chauds, surtout lorsque le froid commence à se faire douloureusement ressentir. Il existe différentes alternatives efficaces pour faire face à cet inconvénient majeur.

vetements chauds Accessoires divers A l'extérieur, rien de tel qu'enfiler un bonnet - ou un chapeau, une casquette ou même un béret, une écharpe et une paire de gants ou de moufles pour être certain de ne pas avoir froid. Le corps est ainsi maintenu à bonne température. Une paire de bonnes chaussettes assez épaisses est également très appréciée par temps hivernal. En outre, rien de tel qu'un foulard à enrouler autour du cou pour se réchauffer rapidement et discrètement.

Hauts, gilets et cardigans, pantalons Rien de tel qu'un maillot de corps bien chaud pour se garantir réellement du froid. Fin et moulant, il conserve la chaleur du corps de manière appréciable. Il est alors possible d'enfiler par-dessus soit un pull-over, soit une chemise polaire. Invisible sous les vêtements, son action est néanmoins très efficace tout au long de la journée. Indispensables à la vie de tous les jours, ils s'associent à un chemisier, à un tee shirt ou même à un simple débardeur. Chauds et néanmoins élégants, ils viennent parfaire n'importe quelle tenue, et ce, en toute circonstance. A adopter sans hésiter, surtout dès les tout premiers signes de l'hiver. Quant au pantalon, il est bien entendu plus chaud qu'une robe, une jupe ou même un ensemble. Les plus frileux peuvent désormais disposer de chauds caleçons à glisser sous leur pantalons, tout simplement. Fins, moulants et invisibles, ils font office de seconde peau, sont très agréables à porter, discrets, tout en étant, bien entendu, très chauds.

Parkas et doudounes Elles sont chaudes et légères. Un manteau d’hiver faciles à enfiler, elles se ferment rapidement et aisément grâce à une fermeture à glissière, des boutons pression et des pattes de boutonnage. Leur chaud matelassage, très agréable, ne laisse guère passer le froid et le vent glacial. Pour un confort maximum, elles sont à choisir mi-longues, en véritable duvet, pourvues d'une capuche et d'une ceinture : chaleur garantie grâce à ces différents atouts.

Alexandre de lifestyle-conseil.com  

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Un doux parfum de provocation

bougies
Elles sentent le cannabis, le chardonnay, ou encore le tabac et sont la dernière mode en matière de... bougies! Vous ne rêvez pas, quand la déco d'ambiance est d'humeur scandaleuse, ça donne des bougies aux parfums originaux et provocants. Ce qui n'est pas pour déplaire à Rockmyblog!  

Des bougies provoc?

Tout commence avec la création de Malin+ Goetz qui signe des bougies parfum nicotine. Cela continue avec des cires plus relaxantes métaphoriquement nommées Tabac d'Amsterdam par la marque Mad et Len ou Mary-Jane par Juliette has a gun. Puis plus de place pour la suggestion, les modèles adoptent des patronymes très compréhensibles comme Cannabis santal, Cannabis et Hashish, la dernière de Maison M imaginée par Jonathan Adler, composée de cassis, pomme verte, armoise, mousse, patchouli et évidemment herbe. La bougie est à 83 € pour 40h de "détente" subliminale. Mieux que le yoga!

bougie hashish

Des bougies festives?

Si l'on en croit Dayna Decker, créatrice de la marque de bougies DeyNa Decker Candles; parfum d'ambiance et vin sont inséparables du divertissement et de la fête. C'est pourquoi, elle a imaginé avec Estancia Winery (producteur de vin californien)  des bougies senteurs Pinot Noir et Chardonnay. Certes c'est rigolo mais pas très ragoutant. Est ce que ça sent bon au moins? A la surprise générale, la réponse est oui! La bougie Pinot dévoile des notes de framboise , de cerise et de cannelle tandis que la bougie Chardonnay mêle des notes de citron, poire et vanille.  Aucun risque, donc, que votre salon sente le vieux troquet. En revanche, vos bougies "oenologiques" ont de bonnes chances d'étonner vos convives et de faire un sujet de conversation à l'heure de l'apéro. Bonne ambiance garantie!

Des bougies libératrices?

Ces bougies au comble du chic font parler d'elles dans toutes les sphères. Ainsi, même Mathieu Laine, auteur de La Grande Nurserie et de La France adolescente, édités chez JC Lattès, nous livre une vision intéressante de ces bougies qui signifieraient peut-être plus qu'elles n'en ont l'air. Selon lui, elles joueraient un rôle libérateur au sein d'un Etat presque castrateur qui empiéterait sur les libertés individuelles et provoquerait une envie de braver l'ordre moral. Dans ces conditions, nos fameuse bougies hyper fashion constitueraient en fait des instruments politiques soft, des clins d’œil. Doit-on voir dans ces bougies une "douce provocation bobo" comme le dit l'essayiste?Probablement. Mais cette dernière apparaît salvatrice dans la mesure où toute brèche d'inspiration libertaire est bonne à prendre. Et c'est encore mieux quand le sourire et la plaisanterie sont de la partie!

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Ces addicts de la mode

Woman kissing shoe

Avec la mondialisation, la mode prend de plus en plus de place dans la société répondant au paradoxe d’un besoin de se démarquer tout en faisant partie intégrante d’un groupe. Face à cette évolution, de nouveaux comportements se développent. Ainsi, une masse grandissante voit le jour, ce sont les « addicts de la mode ». En d’autres termes, ce sont celles et ceux qui sont toujours à la poursuite de la mode, des actualités et des dernières tendances.

Glamorous woman surrounded by store bags

Accros du shopping

L’addiction ou dépendance est, selon le sens phénoménologique, une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible malgré des efforts pour ne pas y succomber. Les sujets sont ainsi obnubilés par la mode et ne peuvent plus passer un seul instant sans consulter un blog  mode ou un  magazine  féminin. Ce sont surtout les femmes qui deviennent des « addicts » de la mode avec les blogs femmes qui leur proposent tous les jours le look idéal à porter pour la journée.

Etre addict, c’est y consacrer tout son temps

En effet, quand on devient dépendant d’une chose ou d’une activité, on tente l’impossible pour l’avoir  ou pour pouvoir le faire, même si on doit sacrifier tout son temps, tout ce qu’on a… Si on ne met pas de limites dès le début, ces comportements addictifs deviennent vite dangereux. Concernant la mode, le plus dangereux reste la dimension pécuniaire. Aucun vêtement, aussi tendance soit-il ne mérite votre faillite... Ainsi, attention aux excès, pour que la mode reste toujours un plaisir et ne devienne jamais à nécessité. J’emprunterai à Goethe cette conclusion « Une activité sans borne, de quelque nature que ce soit, finit toujours par faire banqueroute. »

A méditer. ;)

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

Moustache Mania

Vector Seamless Hipster Pattern

Alors que le mois de « Movember » vient de toucher à sa fin,  Rock my blog en profite pour revenir sur la moustache mania qui envahit la scène mode et tendance en France et partout dans le monde.

Avant toute chose, il convient de présenter brièvement l’action caritative de Movember. Movember (ou Movembre) est un événement annuel organisé par  Movember Foundation Charity. Chaque mois de novembre,depuis 2003, les hommes du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache. Un seul but, sensibiliser l'opinion publique et lever des fonds pour la recherche dans les maladies masculines. Une moustache symbole d’engagement donc… Oui mais pas seulement ! Aussi louable soit elle, l’action de Movember est évidemment minoritaire. La moustache devient surtout un accessoire de mode à part entière. Décryptage d’un véritable phénomène de mode.

Vector Mustaches

Véritable accessoire de mode

Vêtements, bijoux, podiums, sacs, design… Vous n’avez pas pu les louper, les moustaches ont envahi les rues et les boutiques. Cette mode nous vient d’outre-Atlantique . En 2003, un tatoueur originaire d’Ohio dessine une moustache sur le côté du doigt de ses amis. Ils peuvent ainsi faire semblant d’avoir une moustache s’ils placent leur doigt entre le nez et la bouche. Ainsi nait le concept de « fingerstache » repris sur les réseaux sociaux à l’échelle mondiale.

Consciente de la force de cette image, la marque Eleven Paris l’adopte et crée des tee-shirts à l’effigie de Kate Moss, Barack Obama, Rihanna arborant la déjà mythique fingerstache. Ce motif est alors symbole de fraicheur, de légèreté et de modernité. S’en emparent alors les célèbres e-shop britanniques Asos et Urban Outfitters qui déclinent la moustache et l’apposent sur des sacs à main, boucles d’oreilles, vêtements en tout genre et même sur des mocassins. En 2010, la moustache entre dans la cour des grands puisque Vivienne Westwood fait défiler ses mannequins avec des duvets dessinés au maquillage.

Phénomène de société ?

 La moustache peut aujourd’hui être considérée comme un phénomène de société. En effet, au même titre que la mini-jupe en son temps, elle est porteuse d’une manière de penser et de véritables valeurs sociétales. A quand une lecture sociologique de la moustache ?

En effet , plus qu’une simple mode éphémère , la tendance moustachue perdure et se fait l’écho d’une nouvelle approche du poil.

Retour dans les années 1990, le métrosexuel règne en maitre. Résultat, la moustache est considérée comme négligée, sale et surtout réservée à quelques grabataires… Adieu pilosité faciale et bonjour crème hydratante et gommages pour hommes. Mais en 2010, retournement de situation, la moustache revient, arboré par les plus hypes des people comme Johnny Depp et les fameux hipsters. Elle se porte façon dandy du XXème siècle ou carrément  Magnum pour une virilité forte et assumée empruntée aux années 1980. Dans le monde de l’entreprise, le poil est à nouveau acceptable. Ainsi ,même la très stricte Disney World Company a ré-autorisé le port de la moustache .

Au-delà d’une simple mode, la moustache s’inscrit dans une tendance plus large. On note en effet un certain retour à l’ancien et au local. Peut-être une façon de se protéger (au moins psychologiquement !) d’une mondialisation parfois effrayante. En tout cas, jamais les fripes et le vintage n’ont connu de si beaux jours, il en va de même au niveau de la beauté avec la valorisation du maquillage bio ou de la déco avec le boom du « do it yourself ». Le retour au vieux est partout. En témoignent l’étonnante mode des couches valables ou le succès du vélib.

Une nostalgie de l’ancien, une peur de l’avenir… La moustache peut dans une moindre mesure incarner ces questionnements,  tout en apportant élégance et décalage à celui qui la porte.

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr