Un doux parfum de provocation

Elles sentent le cannabis, le chardonnay, ou encore le tabac et sont la dernière mode en matière de... bougies! Vous ne rêvez pas, quand la déco d'ambiance est d'humeur scandaleuse, ça donne des bougies aux parfums originaux et provocants. Ce qui n'est pas pour déplaire à Rockmyblog!  

Des bougies provoc?

Tout commence avec la création de Malin+ Goetz qui signe des bougies parfum nicotine. Cela continue avec des cires plus relaxantes métaphoriquement nommées Tabac d'Amsterdam par la marque Mad et Len ou Mary-Jane par Juliette has a gun. Puis plus de place pour la suggestion, les modèles adoptent des patronymes très compréhensibles comme Cannabis santal, Cannabis et Hashish, la dernière de Maison M imaginée par Jonathan Adler, composée de cassis, pomme verte, armoise, mousse, patchouli et évidemment herbe. La bougie est à 83 € pour 40h de "détente" subliminale. Mieux que le yoga!

bougie hashish

Des bougies festives?

Si l'on en croit Dayna Decker, créatrice de la marque de bougies DeyNa Decker Candles; parfum d'ambiance et vin sont inséparables du divertissement et de la fête. C'est pourquoi, elle a imaginé avec Estancia Winery (producteur de vin californien)  des bougies senteurs Pinot Noir et Chardonnay. Certes c'est rigolo mais pas très ragoutant. Est ce que ça sent bon au moins? A la surprise générale, la réponse est oui! La bougie Pinot dévoile des notes de framboise , de cerise et de cannelle tandis que la bougie Chardonnay mêle des notes de citron, poire et vanille.  Aucun risque, donc, que votre salon sente le vieux troquet. En revanche, vos bougies "oenologiques" ont de bonnes chances d'étonner vos convives et de faire un sujet de conversation à l'heure de l'apéro. Bonne ambiance garantie!

Des bougies libératrices?

Ces bougies au comble du chic font parler d'elles dans toutes les sphères. Ainsi, même Mathieu Laine, auteur de La Grande Nurserie et de La France adolescente, édités chez JC Lattès, nous livre une vision intéressante de ces bougies qui signifieraient peut-être plus qu'elles n'en ont l'air. Selon lui, elles joueraient un rôle libérateur au sein d'un Etat presque castrateur qui empiéterait sur les libertés individuelles et provoquerait une envie de braver l'ordre moral. Dans ces conditions, nos fameuse bougies hyper fashion constitueraient en fait des instruments politiques soft, des clins d’œil. Doit-on voir dans ces bougies une "douce provocation bobo" comme le dit l'essayiste?Probablement. Mais cette dernière apparaît salvatrice dans la mesure où toute brèche d'inspiration libertaire est bonne à prendre. Et c'est encore mieux quand le sourire et la plaisanterie sont de la partie!

Social Top Sharing

Share on Myspace

submit to reddit

Share on Tumblr

admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *